Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 00:03

 

 

sep1

 

 

 

Il y a longtemps......

La vie, nous fait souvent des surprises....

Sur bien des choses.....

De bonnes, comme de mauvaises....

Et là, les priorités changent ....

J'espère pouvoir à nouveau rester parmi vous ...

Merci pour vos nombreux mails et messages....

Toutes mes excuses, puisque je n'ai répondu à aucune....

Mais sachez que cela met du baume au coeur .....

Encore Milles Mercis....

 

 

sep1

 

 

 

IMGP5734-1

 

Photo : Sonia A.

 

 

Le Retour aux champs

Léon-Pamphile Le May


Enfin j'ai secoué la poussière des villes ;
J'habite les champs parfumés.
Je me sens vivre ici, dans ces cantons tranquilles,
Sur ces bords que j'ai tant aimés.

L'ennui me consumait dans tes vieilles murailles,
O noble cité de Champlain !
Je ne suis pas, vois-tu, l'enfant de tes entrailles,
Je ne suis pas né châtelain.

Je suis né dans les champs ; je suis fils de la brise
Qui passe en caressant les fleurs ;
Je souris à la digue où le torrent se brise
Avec d'impuissantes clameurs.

Mes premières amours, douces fleurs des vallées,
N'ont-elles pas été pour vous ?
Pour vous, rocs au front nu, forêts échevelées,
Vagues des fleuves en courroux ?

Pour vous, petits oiseaux qui semez, à l'aurore,
Les doux accords de votre voix ?
Et pour vous, diamants qu'égrène un vent sonore,
Après l'orage, sous les bois ?

Je souffrais dans ces murs où s'entasse la foule,
Où l'herbe ne reverdit pas,
Où la fleur s'étiole, où la poussière roule
Comme pour effacer nos pas.

J'avais bien assez vu comme le fort repousse
Le faible à son boulet rivé,
Comme de son orgueil la sottise éclabousse
L'esprit qui monte du pavé.

Nul vent harmonieux ne passait sur ma lyre,
Et mes chants étaient suspendus.
Je ne retrouvais point le souffle qui m'inspire,
Et je pleurais les jours perdus.

Il me fallait revoir, au milieu de la plaine,
Ou sur le penchant du coteau,
Le laboureur qui rêve à la moisson prochaine
En ouvrant un sillon nouveau.

Il me fallait l'odeur du foin qui se dessèche
Sur le sol où passe la faux,
L'odeur du trèfle mûr que flairent dans la crèche,
En hennissant, les fiers chevaux.

Il me fallait le jour, pour voir combien de voiles
S'ouvrent blanches sur le flot bleu ;
Il me fallait la nuit, pour voir combien d'étoiles
S'allument sous les pieds de Dieu.

Il me fallait encore entendre l'harmonie
Des nids que berce le rameau,
Il me fallait entendre encor la voix bénie
Des vieux clochers de mon hameau.

 

 

 


 

 

 

Petit coussin de porte

 

 

mosaïque 194-copie-1

 

 

Tissus fleuri, et lin ....

Cordelette de lin ..

 

 

 

 

mosaïque 194a-copie-1

 

 

Dentelle et bouton chinés ....

 

 

 

 

IMGP1270

 

Rempli de Lavande du Jardin ....

 


 

sep1

 

 

 

Citation du jour :


"La vraie nouveauté naît toujours dans le retour aux sources."

 

(Edgar Morin)

 

 

 

sep1

 

 

Très Belle Journée ...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Couture
commenter cet article

commentaires

Case à Co 06/10/2011 07:02


Parfois la route est semée d'embuches et il faut les dépasser . Bon retour dans la blogo mais rien n'est plus important que la vraie vie !
Belle journée


Labourgeoise 05/10/2011 13:08


je suis ravie de te lire... quel beau retour oui. Et oui la vie n'est pas toujours tendre avec nous, je partage cette impression d'autant plus en ce moment... plein de biz, belle journée


Sosse 04/10/2011 18:50


Enfin j'ouvre ton article ; mais le temps qu'il faisait cette semaine était divin. Superbe article ton petit sac est frais comme ce début octobre avec son air de printemps que de couleurs.dans ton
poème il est dit il me fallait attendre la nuit pour compter les étoiles. Et bien le week-end prochain pour tout les amateurs d'étoiles filantes, il va y avoir une pluie d'astéroïde dans notre
ciel. Dans la nuit de samedi je crois. Alors si le temps le permet !!! Attention à vos cervicales, la position tête en l'air peut-être douloureuse au bout d'une longue période d'observation.
Heureuse de retrouver ton blog. Sosse.


Angy 03/10/2011 14:54


Ah oui ça fonctionne très beau comme toujours
Bisous bisous


Christelle 01/10/2011 22:10


une petite visite dans tes pages voir s'il y a de nouveaux billets mais pas grave , l'attente est douce en admirant ce dernier message !


Présentation

  • : Un Petit Air Rétro
  • Un Petit Air Rétro
  • : Pour un voyage ou le fil de l'imagination inscrit sur des pages de lin, des lettres de dentelles ....
  • Contact

***

Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement & allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

Walt Disney.

Recherche

*****