Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 21:30

 

image-5.jpg

Photo - un petit Air Rétro

 

 

Le Vent

Edmond Haraucourt

 

Printemps

 

Entendez-vous le Vent qui jase

Et qui s'arrête à chaque phrase

Pour voir, aux fenêtres qu'il rase,

Des secrets qu'un voile de gaze

Voudrait cacher au vent qui jase ?

 

Si j'étais le Vent, j'irais tous les soirs,

Frôleur indiscret, frôler les boudoirs ;

J'irais, secouant les frais rideaux roses,

Voir ce qu'on ne voit qu'en les soulevant ;

J'aimerais à voir de joyeuses choses,

Si j'étais le Vent...

 

Eté

 

Entendez-vous le Vent qui chante ?

Son haleine tiède et léchante

Me parle d'un ciel qui m'enchante,

D'un monde où, superbe et méchante,

Flore se berce au vent qui chante.

 

Si j'étais le Vent, je voyagerais

Aux pays que Dieu bénit de plus près,

Aux villes d'Asie, aux iles de Grèce.

J'irais m'embaumer aux fleurs du Levant :

Mon souffle serait comme une caresse,

Si j'étais le Vent ...

 

Automne

 

Entendez-vous le Vent qui gronde ?

Roulant sa voix rauque et profonde,

On dirait qu'il apporte au monde

La plainte de ceux qui sur l'onde

Ont crié dans le vent qui gronde.

 

Si j'étais le Vent, j'irais sur les flots

Ecouter d'ou vient le bruit des sanglots ;

J'irais vous aider, voiles solitaires

Des marins perdus au désert mouvant,

Tous les naufragés reverraient leurs terres,

Si j'étais le Vent

 

Hiver

 

Entendez-vous le Vent qui pleure

Il nous dit que rien ne demeure,

Que toute espérance nous leurre,

Et qu'il faut qu'on passe et qu'on meure

Comme passe le Vent qui pleure.

 

Si j'étais le Vent, j'irais chaque nuit

Rêver et pleurer dans la nuit sans bruit ;

J'irais m'agarer dans les cimetières,

Et, dernier écho du monde vivant,

Chanter pour les morts des chants de prières.

Si j'étais le vent....

 

* * *

*

 

 

image 4

Photo : Un petit Air Rétro

 

 

* * *

*

 

Petit Bonheur de la semaine :

Prendre la petite cagette de pommes,

Offerte par une amie.

Eplucher, épiner, couper,

Faire cuire tout doucement avec de la vanille,

La maison sent bon,

Dehors il pleut,

Faire des petits pots...

 

image 3a

 

 

* * *

*

 

Petits travaux de la semaine :
Petits sac pour petite fille sage

Broderie Traditionnelle

Création : DMC

 

image 1a

 

 

 

Grosses aiguilles pour petite réalisation

A suivre ....

 

image 2a

 

* * *

*

 

"Votre bonheur a autant d'importance qu'un arbre.

Essayer  de me montrer un arbre sans importance : vous n'y arriverez pas."

Thomas Jefferson

 

* * *

*


Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 00:03

mosaïque 85

Mosaïque faite avec des photos prises par Sonia et moi

La chanson du vannier

André Theuriet

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Brins d'osier, vous serez le lit frêle où la mère
Berce un petit enfant aux sons d'un vieux couplet :
L'enfant, la lèvre encor toute blanche de lait,
S'endort en souriant dans sa couche légère.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Vous serez le panier plein de fraises vermeilles
Que les filles s'en vont cueillir dans les taillis.
Elles rentrent le soir, rieuses, au logis,
Et l'odeur des fruits mûrs s'exhale des corbeilles.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Vous serez le grand van où la fermière alerte
Fait bondir le froment qu'ont battu les fléaux,
Tandis qu'à ses côtés des bandes de moineaux
Se disputent les grains dont la terre est couverte.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Lorsque s'empourpreront les vignes à l'automne,
Lorsque les vendangeurs descendront des coteaux,
Brins d'osier, vous lierez les cercles des tonneaux
Où le vin doux rougit les douves et bouillonne.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Brins d'osier, vous serez la cage où l'oiseau chante,
Et la nasse perfide au milieu des roseaux,
Où la truite qui monte et file entre deux eaux,
S'enfonce, et tout à coup se débat frémissante.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

Et vous serez aussi, brins d'osier, l'humble claie
Où, quand le vieux vannier tombe et meurt, on l'étend
Tout prêt pour le cercueil. - Son convoi se répand,
Le soir, dans les sentiers où verdit l'oseraie.

Brins d'osier, brins d'osier,
Courbez-vous assouplis sous les doigts du vannier.

 

 

 



Petit cadeau offert à une amie ...

 

Un peu de lin,

de tissus,

de fils,

& une aiguille ....


mosaïque 94


Souvenir d'une journée merveilleuse.....


Belle journée à vous....

 

 


Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 00:04




Une fois n'est pas coutume.

Je fais se petit tag...

Comment ! elle répond à un tag ???

Et oui, de temps en temps pour changer.....


J'ai été taguée par Corinne : Au Pays des Cigales


Ouvrir le premier dossier de vos images et choisir la 10ème photo et la publier.


Donc je triche un peu, Quoi !!! Comment !!!!


Il y a bien la 10ième photo, avec "les Hommes en Bleus"

Mais j'ai préféré faire une petite mosaïque rapide

De mon voyage dans le Sahara, ou je suis allée,

Après avoir traversé tout le Maroc.

Un Merveilleux Souvenir !!!

C'était il y a 4 ans .....

 

 

Sahara 1


Kévin Spacey à dit : "La mémoire est le meilleur appareil photo qui soit."

 



montage 75Mosaïque faite avec des photos de Sonia



Les papillons
Gérard de Nerval


De toutes les belles choses
Qui nous manquent en hiver,
Qu'aimez-vous mieux ? – Moi, les roses ;
– Moi, l'aspect d'un beau pré vert ;
– Moi, la moisson blondissante,
Chevelure des sillons ;
– Moi, le rossignol qui chante ;
– Et moi, les beaux papillons !
Le papillon, fleur sans tige,
Qui voltige,
Que l'on cueille en un réseau ;
Dans la nature infinie,
Harmonie
Entre la plante et l'oiseau !...

Quand revient l'été superbe,
Je m'en vais au bois tout seul :
Je m'étends dans la grande herbe,
Perdu dans ce vert linceul.

Sur ma tête renversée,
Là, chacun d'eux à son tour,
Passe comme une pensée
De poésie ou d'amour !





Quand elle vole et virevolte.....

C'est pour un papillon,

Il m'a demandé beaucoup de travail, de la patience,

En retour, il m'a donné énormément de plaisir....

Mélange de Broderie Noir et Or....

Je vous laisse regarder

 

 

montage 74

 

Encore une photo ???

 

 

P1030063

 

Le voilà dans son cadre Or et Noir....

 

 

8

 

Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 08:35


Mosaïque faite avec des photos de ma petite soeur Sonia

Prisent pendant nos vacances cet été, lors d'une ballade en forêt.

Une rencontre improbable, qui nous a laissé le souffle coupé pendant quelques instants.



L'air en conserve

Jacques Charpentreau


Dans une boîte, je rapporte
Un peu de l'air de mes vacances
Que j'ai enfermé par prudence.
Je l'ouvre ! Fermez bien la porte


Respirez à fond ! Quelle force !
La campagne en ma boîte enclose
Nous redonne l'odeur des roses,
Le parfum puissant des écorces,


Les arômes de la forêt...
Mais couvrez-vous bien, je vous prie,
Car la boîte est presque finie :

C'est que le fond de l'air est frais.

 

 



Quand elle fait un petit clin d'oeil.....

C'est pour son amie C........

Un petit "Beurre" à ma façon......

Petite spécialité de Nantes




Petite gourmandise dont on ne se lasse jamais .....

Très belle journée ...



Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 07:00
 

Photo prise par Sonia dans un de mes vieux livres


CONSEIL
 Théodore De Banville
Eh bien! mêle ta vie à la verte forêt,
Escalade la roche aux nobles altitudes.
Respire, et libre enfin des vieilles servitudes,
Fuis les regrets amers que ton coeur savourait.
Dès l'heure éblouissante où le matin paraît,
Marche au hasard; gravis les sentiers les plus rudes.
Va devant toi, baisé par l'air des solitudes,
Comme une biche en pleurs qu'on effaroucherait.
Cueille la fleur agreste au bord du précipice,
Regarde l'antre affreux que le lierre tapisse
Et le vol des oiseaux dans les chênes toufus.
Marche et prête l'oreille en tes sauvages courses;
Car tout le bois frémit, plein de rythmes confus,
Et la Muse aux beaux yeux chante dans l'eau des sources .

 



Quand elle prend le temps......
De se remettre à la broderie traditionnelle......






Elle vous présente quelques points .....
Point de tige,
Point de noeud,
Point de bouclette,






Points de poste,
Point de Palestrina,




Le tout en dégradé de gris sur toile blanche


 



Un "K " à ma façon ......
Rien que pour moi ....
Pour une fois .....





Le voici dans un cadre blanc,
Avec un passe gris ....


Très bon Week-End à toutes.....
Au travail, en famille, en ballade, en bricolage, en broderie, en couture  ..........


Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 07:00





Le vent d'automne
Albert Lozeau (Billets du soir)

J'entends le vent, le vent glacé d'automne, gémir dans les branches, - ou-ou-ou-ou ... Et je songe aux ballades de la vieille Allemagne qui parlent de châteaux croulant sur de hautes montagnes.

Le vent secoue les persiennes, comme s'il voulait entrer se réchauffer près du poêle de la cuisine, sur lequel de l'eau bouillonne.


Au bout extrême des branches, de petits bouquets de feuilles résistent en s'agitant. Demain, tous les arbres seront nus, peut-être, car ce vent finira par avoir raison des feuilles courageuses qui luttent.

En dépit des souffles forts, le brouillard persiste; lui aussi, cependant, s'évanouira; il fondra, et le soleil dorera les maisons lointaines qu'on n'aperçoit plus aujourd'hui. Le vent est le maître de tout. Il use les énergies, il lasse les résistances obstinées et, lorsqu'il en a le désir, il fait craquer la maison de la base au faîte.

Chez nous, le vent est rarement méchant. Il ne cherche pas à effrayer; il berce les érables et les pensées; il bouscule les feuilles mortes, et les enlève pour les promener dans le ciel. Ses gémissements ne sont pas lugubres, - un peu tristes parfois, et le vent possède la grâce souveraine des rythmes puissants et doux.

Il vient d'ouvrir ma porte et de disperser mes paperasses; je ne me suis pas fâché, mais je l'ai mis dehors, chez lui. Bien que je l'aime, je ne le souffre pas dans ma chambre, hormis les jours d'été : il est trop brouillon et ressemble à un enfant fureteur.

Oh ! quelle bonne caresse est la sienne quand il vous enveloppe dans la rue, et vous pousse dans le dos comme avec des mains ! Son amabilité cesse en temps de pluie : doit-on lui en tenir rigueur?

J'aime le vent d'automne : il accompagne d'un accord monotone la mélodie de mon rêve, et cadence harmonieusement ma pensée. Il est comme la respiration de l'air, la musique du monde; il tourne, il vole tel qu'un oiseau rapide, et se précipite où nous allons tous : dans l'infini !










Toujours de la Broderie noire ........





Petits et gros détails ......






Pour ce résultat final ...........

Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 07:00


Photo prise par ma petite soeur Sonia dans un de mes vieux livres
l'Univers Illustré 1858



Les Glaneuses

E.De La Bédollière

Les promesses du ciel se sont réalisées !
Les gerbes dans la plaine , en tertre disposées,
Resplendissent au jour ainsi qu'un monceau d'or.
Les Rayons du soleil sont rendus à la terre ;
Et Cherchant sous la haie une ombre salutaire,
Le moissonneur lassé s'endort.

La récolte est finie ; et des monts, des vallées,
Les oiseaux affamés s'abattent par volées
Sur le sol dépouillé  de son jaune tapis ;
Et  voici maintenant les timides glaneuses
Qui viennent à leur tour, tardives moissonneuses,
Pour recueillir quelques épis.

Ne les repoussez point ! Par le sort oubliées,
Sous le joug du malheur dès l'enfance pliées,
Elles manquent parfois du pain quotidien ;
Elles peuvent parfois, en leurs sombres pensées,
S'écrier : "Pourquoi Dieu nous a-t-il délaissées ?
Où donc est notre ange gardien ? "

Relevez lzur courage avec leur espérance.
Qu'elles sachent que Dieu n'a point d'indiffrence
Pour les plaintes du pauvre et du déshérité ;
Que pour leur assurer une moisson féconde ,
Bien souvent dans le coeur des heureux de ce monde
Il a semé la charité.

Ne leur adressez pas un regard de colère ;
Pour beaucoup de travail ayant peu de salaire,
Elles craignent l'hiver, qui se montre au lointain.
Les champs seront trop tôt blancs de neiges nouvelles ;
Largesse aux malheureux !  dénouez vos javelles,
Pour ajouter à son butin.

Glaneuses, approchez !  Que rien ne vous effraie !
Auprès des moissonneurs, à l'ombre de la haie,
Venez vous reposer d'un trop rude chemin :
Car le peuple clément qui dans ces lieux habite,
Comme autrfois Booz à Ruth la Moabite,
Est prêt à  vous tendre la main.



 

 

 

Vous connaissez la Broderie Noire ?

J'adore.

Comme le point de croix,

 

 

 

Il faut compter,

Suivre une grille,

 

 

 

Et le plus difficile,

l'envers et l'endroit, doivent être strictement identique.

Donc beaucoup de logique ......

 

Le suite demain ....

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 07:00





Roses du soir
Renée Vivien

Des roses sur la mer, des roses dans le soir,
Et toi qui viens de loin, les mains lourdes de roses !
J'aspire ta beauté. Le couchant fait pleuvoir
Ses fines cendres d'or et ses poussières roses...

Des roses sur la mer, des roses dans le soir.

Un songe évocateur tient mes paupières closes.
J'attends, ne sachant trop ce que j'attends en vain,
Devant la mer pareille aux boucliers d'airain,
Et te voici venue en m'apportant des roses...

Ô roses dans le ciel et le soir ! Ô mes roses !

Recueil : Evocations






Toile de lin,
Ruban de satin blanc,
Une petite broderie blanche,




La lettre K
Pour ce petit pochon,

Pour celles qui ne me connaissent pas,
Voici l'initiale de mon prénom....





Etui à mouchoirs,
Avec quelques breloques,
Pour mon petit sac ....

Très bonne journée à toutes....



Repost 0
Published by Un Petit Air Rétro - dans Broderie Traditionnelle
commenter cet article

Présentation

  • : Un Petit Air Rétro
  • Un Petit Air Rétro
  • : Pour un voyage ou le fil de l'imagination inscrit sur des pages de lin, des lettres de dentelles ....
  • Contact

***

Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement & allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

Walt Disney.

Recherche

*****